Caroline Laplanche



EN BREF

Prénom « Surnom » Nom : Caroline, « Laplanche », Laplanche.

Date d’entrée dans l’association : Octobre 2017.

Fonction dans l’association : Newbie au pôle communication / Présidente

Un mot pour te définir au sein du groupe ? Farouche

 

TON BACKGROUND

Background : Tout droit venue d’Alsace, donc bercée par la binch’, le Riesling et les flammekueche (une enfance heureuse, oui). Je réponds à ces incultes de Parisiens que je viens de Strasbourg puisqu’ils ne connaissent rien d’autre, mais c’est en fait Colmar qui m’a vue grandir.

Etudes : DEGEAD

Projets : Emmener PARIS-CI tout là-haut, ne pas avoir de regrets à 50 ans.

Trois mots pour définir ton style de sorties : impro, baskets, objets trouvés

Ton arrondissement préféré : IVe ou XVIIe, car une année a suffit pour faire de moi une bobo.

 

TES REPAIRES/REPERES

Tes complices dans l’équipe : le pôle B évidemment (Jade/Crys/moi), le bon Touboul, Cortes, Marius, Axel et bien d’autres, sans oublier mon penchant pour les personnes âgées bien sûr (surtout les prénoms en J).

Toi, en cocktail, selon un de tes potes pariscien : Attachez vos ceintures, La Planche, loin d’être fade et plate (sans mauvais jeu de mot) va vous faire faire des loopings. Pour réussir ce cocktail, un conseil : zéro proportion qui tienne, Laplanche c’est tout spontanéité et feeling, respecter une recette à la lettre est chose qui lui fait horreur. Commencez par une bonne grosse rasade de gin : abrupte, revêche, amer c’est la première impression que notre Laplanche nationale aux yeux d’aigles vous fera sans doute. Tout en lenteur (Laplanche n’est pas une grande pressée), ajoutez une sacrée dose de jus de cramberry car, finalement, Laplanche est bien plus douce qu’elle en a l’air et un coup de Perrier citron avec plein de glaçons (oui, Laplanche c’est ta mère à la terrasse d’un café), parce que Laplanche est pétillante et sacrément fraîche, mine de rien. Pressez-y un demi citron vert bio -Laplanche est une originale, pas de citron jaune Marque Repère qui tienne pour elle- délicieusement acide mais surtout vivifiant, à l’image du pep’s que Laplanche cache bien derrière son rideau de cheveux et sa resting bitch face. Enfin, ajoutez-y une touche de sarcasme et d’ironie, un zeste d’autorité car Laplanche apprécie balancer des torgnoles verbales sans en avoir l’air, et un tonneau de bienveillance car Laplanche vous aime, toi, toi et aussi toi.
Par Jade.

Ton idole : J’ai plus d’idole j’ai que des concurrents

Une œuvre qui te définit ? Les montres molles

Ta chanson de la honte (celle que tu écoutes secrètement sur ton iPod) : La Boulette – DIAM’S

Ton établissement préféré : J’en ai beaucoup trop, et encore tant à découvrir…

Ce que PARIS-CI t’a fait découvrir : Que seul on va (beaucoup) plus vite, qu’ensemble on va (beaucoup beaucoup) plus loin.

Ta citation après 2 heures du matin : « LES GARS IL EST OÙ MON TEL?? »

Freestyle : « C’est fort. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *