Partage avec tes amis !

Cyril K.


CyrilEN BREF

Prénom « Surnom » Nom : Cyril « Kat’chou » Katchourine

Date d’entrée dans l’association : Octobre 2012

Fonction dans l’association : Rédacteur

Un mot pour te définir au sein du groupe ? Soutien back-office

 

TON BACKGROUND

Background : A grandi à Neuilly, élevé au martinet de luxe avec fouet et gants blancs. Vécu en Nouvelle-Zélande. Bosseur et chafouinneur ; aime boire, manger, écrire et lécher les nez parfaits.

Etudes : M1 Eco App, spé Energie/Finance. En césure chez EDF en Audit interne. 

Projets : Allier Finance et Energies Renouvelables. 

 

TES REPERES / REPAIRES

Trois mots pour définir ton style de sorties : Insolites, branchées, hipster.

Ton arrondissement préféré : Le 17e, car on y trouve tous les types de lieux et d’ambiance.

Tes complices dans l’équipe : Alex’, Péquinio (ak Alice), Caillette

Cocktail Cyril, par Alice : Au premier abord on dirait un short drink… assez hard. Assez, « je ne vais pas finir la soirée très sobre ». Cependant il ne faut surtout pas refuser ce verre ; au pire, se laisser un délai de réflexion. Mais pas trop long, il sera déjà reparti. On apprend ainsi à s’approprier le caractère de ce whisky.
Alcool puissant et noble, sans prétention ; il tient ses promesses. L’attaque est épicée et le milieu complexe. La note finale confirme nos impressions sur ce whisky : juste et musical, équilibre instable qui ravira vos papilles. Ajouter du soda ou des glaçons serait une hérésie ! On préfèrera le déguster pur, dans un bar digne de la période d’Al Capone. Cyril, je te lève mon verre !

Ton idole : Julien Sorrel

Une œuvre qui te définit ?  Livre : Acide Sulfurique d’Amélie Nothomb ; musique : Noche Acosador de Jonh 5 ; peinture : Monochrome IKB de Klein.

Ta chanson de la honte (celle que tu écoutes secrètement sur ton iPod) : Mad pig disease de Total Fucking Destruction.

Ton établissement préféré : : Feu le Petit Bonheur la Chance. Sinon le Harry’s Bar.

Ce que Paris-Ci t’a fait découvrir : L’art de rassembler sous une même bannière et sans formater les esprits ; créant une émulation d’identités pour un donner une propre. Du gros chill, quoi.

Ta citation après 2 heures du matin : « Il est un instant, entre la 13e et la 14e gorgée de champagne, où tout homme est un aristocrate. »

Freestyle : Je propose un test (et ce test s’applique à toi qui me lit, c’est fou, pas vrai, ce qu’une parenthèse non fermée peut créer comme effet de tension chez le lecteur attentif et le hante au point de vouloir à tout prix clore cette aparté…