Julia A.

13342180_10154171950452310_2115867048_nEN BREF

Prénom « Surnom » Nom : Julia «Juju, Marly/Kamini» Alvarez

Date d’entrée dans l’association : Octobre 2015

Fonction dans l’association : Newbie au Pôle Partenariat

Un mot pour te définir au sein du groupe ? Volontaire

 

TON BACKGROUND

Background : J’ai grandi et vécu depuis toujours à Marly-la-Ville, une petite ville (vraiment) tranquille dans le 95.

Etudes : BAC ES, puis DEGEAD 1

Projets : Finir mes études, voyager, profiter.

 

TES REPERES / REPAIRES

Trois mots pour définir ton style de sorties : folies, potes, rires.

Ton arrondissement préféré :  les IVème et Vème ou les Xème et XIème pour sortir (je n’arrive pas à en choisir un seul).

Tes complices dans l’équipe : Sam, Juliette, Julie, mon pôle prolo et tous mes co-newbz en général !

Toi, en cocktail, selon un de tes potes pariscien : Selon Sam, si vous voulez obtenir une « Julia Bomb » bien relevée – et surtout bien bourrée – commencez pas la douceur : vous savez, celle du début de soirée ! Un peu de banane, parce que tout le monde aime ça, et surtout que c’est énergétique, tout ce qu’il faut pour rester en forme jusqu’au bout de la night. Ajoutez un zest de citron, pour son côté acidulé, de la papaye, parce que c’est carrément exotique, comme tout ce qu’elle vous racontera au cours de la soirée… N’oubliez pas le jus de pomme, pour son côté si naturel qui fait tout son charme, et surtout beaucoup, beaucoup, vraiment beaucoup de tequila (faut quand même pas oublier pourquoi on est venu). Et puis une fois qu’elle est au sommet (ce qui ne devrait approximativement pas prendre plus de 15 min), finissez en beauté avec un gros bout de guimauve, bien sucrée, fondante à souhait : oui, c’est seulement là que vous aurez la Julia Bomb qui nous fait tous craquer !

Ton idole : je n’en ai pas.

Une œuvre qui te définit ? Sid dans l’Age de glace 1 d’après mes sœurs (parce qu’il parle beaucoup, il motive les troupes et il est joyeux).

Ta chanson de la honte (celle que tu écoutes secrètement sur ton iPod) : L’album Dans ma bulle de Diam’s. Ou Dernière chance de Léa Castel et Soprano (je la chante plutôt celle là, ce qui est sûrement pire).

Ton établissement préféré : je n’en ai pas un en particulier, il y en a tellement, j’aime en découvrir de nouveaux à chaque fois.

Ce que PARIS-CI t’a fait découvrir : des gens géniaux, le travail dans une asso pleine d’ambitions et une nouvelle vision de Paris.

Ta citation après 2 heures du matin : « Eh les gars, j’suis pas fatiguée »

Freestyle : .

Ses articles