Partage avec tes amis !

Nicolas D.

EN BREF

Prénom « Surnom » Nom : Nicolas « Nico ici/Kurty ailleurs » Duong

Date d’entrée dans l’association : Octobre 2012, facile.

Fonction dans l’association : : Soldat du régiment Comm’ sous les ordres de Maître Chhean. Président pour l’année 2013-2014.

Un mot pour te définir au sein du groupe ? L’omniprésent toto de service.

 

TON BACKGROUND

Background : Né dans le 92, parce que ma maman adorée aimait sûrement faire de la route au moment de ses contractions. Car j’ai grandi au milieu de la verdure de Gif-sur-Yvette (91) au bout du RER B : premiers tennis avec poppy, premiers foots, premiers swings, premiers ollies, premières clopes, premières cuites, premières mentions, premières ballades en scooter, premiers barbecues, premières virées sur la Capitale, première clique : CRH, Belleville district baby. Puis j’ai bougé sur Paris 13 chez ma ChillyMamie à l’occasion de mon entrée à Dauphine en 2011, mais suis Parisien de cœur depuis l’époque où Ronaldinho faisait l’amour à l’OM.

Etudes : Bac ES puis DEGEAD 1.

Projets : Faire mon master à Dauphine. Puis faire du blé, ne pas tout claquer à Vegas, bien porter le costume, racheter un club de football, pouvoir me lever tard, acquérir quelques actions Apple, avoir de la barbe et obtenir mon permis à 35 ans, vivre en Californie, rouler en Porsche 911, avoir des enfants, gâter mes parents, écrire un livre, être heureux.

 

TES REPERES / REPAIRES

Trois mots pour définir ton style de sorties : Chill, booze-up, drunk-rock dance.

Ton arrondissement préféré : Le XVe : métro aérien, McChicken à 2€, tabac et Monop’ ouverts jusqu’à 23h, mais surtout les QG Parisciens.

Tes complices dans l’équipe : Les Super-Parisciens : Elise (mon chaton en Vans et robe à fleur, je me sens chez elle mieux que chez moi), Leslie (ma meuf-soin : son rire et ses calins) et Jacques (mon co-pilote, ma moitié). Mes “parrains” : Tim (une intelligence de ministre mais l’humour de Casimir, le swing de Valbueno et le flow du Roi Heenok) et Freddo (pour l’asian connection, pour son sourire charmeur, ses références gastronomiques, son flow tragique et ses coups de pute).

Toi, en cocktail, selon un de tes potes pariscien : Nicolas vu par Jacquou :
Un maître de cérémonie,
Mais surtout un maître de la dérision
Il sait bien sûr prendre des décisions,
Si belles que jamais on ne s’ennuie
Ce petit héros jamais à bout aime s’emparer de son breuvage fétiche,
Le calme, le silence, la volupté, il s’en fiche,
Tel le Jägermeister quand il rencontre le Red Bull,
Notre vietnamien préféré est lâché sur nous telle une bombe,
Bien sûr il ne s’en cache pas, il finira saoul,
Mais avec sa bonne humeur, il nous remet d’aplomb.

Ton idole : Hank Moody, Charlie Runkle, Barney Stinson, Doug « Rocket-Man » Wilson, Peter Parker, Tony Stark, Bruce Wayne, Jack Shephard & Kate Austen, Mr Hankey, Mr Burns. Steve Jobs, Pedro Miguel Pauleta, Michel Denisot. Emma Stone (would you marry me ?).

Une œuvre qui te définit ? Etant quelqu’un d’exhaustif. Très. Trop ?
Albums : Jay-Z & Kanye West – Watch The Throne / Justice – Access All Arenas / Mac Miller – K.I.D.S. (Kickin’ Incredibly Dope Shit) / Bon Iver – For Emma, Forever Ago / The National – Trouble Will Find Me / Drake – Take Care / Peter Doherty – Grace/Wasteland / The Strokes – Room On Fire / Alex Turner – Submarine / Adam Green – Friends Of Mine / Kooks – Konk / Phoenix – Wolfgang Amadeus Phoenix / Beach House – Teen Dream / Lilly Wood & The Prick – The Fight / Disiz – Extra Lucide.
Films : The Amazing Spider-Man (de Marc Webb) / The Lord of the Rings (de Peter Jackson) / Submarine (de Richard Ayoade) / On The Road (de Walter Salles) / The Place Beyond The Pines (de Derek Cianfrance) / (500) Days of Summer (de Marc Webb) / Mr Nobody (de Jaco Van Dormael) / The Perks of Being a Wallflower (de Stephen Chbosky) / Crazy, Stupid, Love (de Glenn Ficarra et John Requa) / The Boat That Rocked (de Richard Curtis) / Shutter Island (de Martin Scorsese) / The Dark Knight Rises (de Christopher Nolan).
Livres : Un heureux mélange entre Le Bro Code (de Barney Stinson), L’amour dure trois ans (de Frédéric Beigbeder), L’étranger (de Albert Camus) et Tout seul (de Raymond Domenech), je suis très sérieux.

Ta chanson de la honte (celle que tu écoutes secrètement sur ton iPod) : s’il faut en isoler une sur les 6895 qui composent ma bibliothèque iTunes, je choisis fièrement « Sous le vent » de Garou & Céline Dion. L’hymne d’une génération. La chanson prévue lors de la passation de pouvoir entre Elise et moi (keur).

Ton établissement préféré : Le Truskel (IIème), pour sa prog’, en semaine. Le Batofar (XIIIème), bon compromis terrasse/dancefloor, le week-end.

Ce que Paris-Ci t’a fait découvrir : Que l’on pouvait valider une année à Dauphine tout en kiffant comme un fou et en développant un projet plus qu’ambitieux avec une bande d’uniques joyeux lurons. « Live together or die alone ».

Ta citation après 2 heures du matin : : « Bon à qui la crotte d’or ce soir ?! » (Crotte d’or, n.f. : titre honorifique décerné au sein d’une bande d’amis, récompensant à chaque soirée l’auteur du fait le plus mémorable, le plus drôle ou le plus dommageable, le plus souvent sous l’influence de l’alcool.)

Freestyle : « ICI CI PARIS »

Ses articles