Critères

Sorties similaires

Partage avec tes amis !

Profil Léonie Heymes

EN BREF

Prénom « Surnom » Nom : Léonie, « Heymes », Heymes.

Date d’entrée dans l’association : Octobre 2016.

Fonction dans l’association : Membre du pôle communication.

Un mot pour te définir au sein du groupe ?  La pomme pourrie… 

TON BACKGROUND

Background : Originaire de la contrée provinciale d’Orléans, aka « La diagonale du vide », le bac en poche, je quitte mon 45 natal pour rejoindre la capitale en passant par le Gare d’Austerlitz, la gare que même les parisiens ne connaissent pas.

Etudes :  Bac S puis DEGEAD à Dauphine.

Projets : Valider la 1ère et la 2ème  année ça serait déjà pas mal… Pouvoir voyager toujours plus et trouver un métier qui me plaît (chose difficile).

TES REPERES / REPAIRES

Trois mots pour définir ton style de sorties : Bière, soleil et eau salée. 

Ton arrondissement préféré : Le IVe pour son shopping.

Tes complices dans l’équipe : Mon acolyte : notre Tribout Nationale, mes co-newbies du Pole Com’ : Agathe, Lola et Jeanne, Evan mon parrain et bien d’autres…

Toi, en cocktail, selon un de tes potes pariscien : Par Emma : Pour symboliser la joie de vie débordante qui caractérise Léonie, un verre ne suffit pas, remplissons une baignoire. Commençons par quelques notes d’eau-de-vie typique de l’Orléanais, ajoutons à cela deux ou trois litres de pré-mix toujours plus douteux, y faire fondre un nounours en guimauve pour le petit coeur mou à l’intérieur, et incorporer trois cuillères à café de Nustikao pour le goût. Plongez dedans et vous obtiendrez son caractère bien trempé.

 Ton idole : Brice de Nice

Une œuvre qui te définit ? Mon Oncle – Jacques Tati

Ta chanson de la honte (celle que tu écoutes secrètement sur ton iPod) : Ma direction – Sexion d’Assaut

Ton établissement préféré : Sapporo, rue Saint Honoré pour son riz au curry japonais.

Ce que PARIS-CI t’a fait découvrir : Une bonne descente (et je ne parle pas de ski…) et du bordeaux, toujours plus de bordeaux… 

Ta citation après 2 heures du matin : « J’ai encore perdu mon pré-mix ».

Freestyle : Oh vas-y ça m’a soulé